Codes-barres barrés

Que signifient les codes-barres barrés figurant sur certaines denrées alimentaires?

Les codes-barres, lorsqu’ils sont barrés ou comportent un huit couché, distinguent essentiellement certains produits que l’on trouve dans les magasins «bio» ou diététiques. L’idée est de désamorcer «le pouvoir énergétique » contenu dans les barres. En effet, selon certaines rumeurs persistantes, les barrettes parallèles des codes-barres que l’on trouve sur les emballages sont censées agir comme des antennes qui captent des énergies négatives dans l’environnement. Puisque même des entreprises s’enfoncent dans cette brèche, faut-il en déduire que de telles croyances ont quelque chose de plausible? La réponse est non! Il s’agit plutôt de contenter les clients «sensibles». En Allemagne, l’Institut fédéral pour l’évaluation des risques et l’Institut fédéral pour la protection contre les rayonnements indiquent que ces affirmations ne sauraient être validées scientifiquement.

Mai 2015

Crudités

Je lis régulièrement des articles dans lesquels on recommande de ne plus manger de fruits et de légumes crus après 18 heures. Que penser d'une telle recommandation?

Du point de vue de la santé, rien ne s’oppose à consommer des fruits et des légumes crus le soir, même si ceux-ci sont un peu plus digestes à l’état cuit. La seule raison d’y renoncer résiderait dans des troubles tels que des renvois répétés persistants ou des flatulences désagréables. Le laps de temps optimal s’écoulant entre le moment de consommer des fruits ou des légumes crus et celui de se coucher varie d’une personne à l’autre et dépend en outre du rythme diurne de chacun.

Qui mange uniquement des fruits et des légumes cuits le soir prêtera attention à en consommer à l’état cru le jour. Les spécialistes de la nutrition recommandent au total 5 portions de fruits et légumes par jour, dont environ 3 crues et 2 cuites. Afin d’approvisionner le corps de façon optimale en substances nutritives saines, il faudrait alterner les modes de préparation.

Novembre 2016

Les labels «bio» pour la viande

Je souhaite manger exclusivement de la viande d’animaux élevés dans des conditions respectueuses de l’espèce. Y-a-t-il des différences entre les différents labels bio?

Oui, il y en a. Tous les labels «bio» suisses (le bourgeon de Bio Suisse, Demeter, KAGfreiland, etc.) satisfont aux exigences légales minimales visant à protéger les animaux et se distinguent en cela des produits non issus de l’élevage biologique. Les normes applicables au «bio» sont fixées par la loi et garantissent un certain standard d’élevage en matière de libre parcours, d’espace disponible ou de transport; elles contiennent également des prescriptions régissant le fourrage, le recours aux médicaments, etc. Malgré cela, on constate certaines différences entre les labels «bio». Le label KAGfreiland-Label se distingue particulièrement dans le domaine du bien-être des animaux. La différence la plus nette tient aux trajets significativement plus courts jusqu’aux abattoirs. Par ailleurs, les contrôles ne sont jamais annoncés à l’avance (contrairement à Bio Suisse et Demeter).

Mai 2015